Travailler avec les partenaires commerciaux

Interagir avec des partenaires commerciaux et mécènes

Le moment est venu de discuter du format d'interaction le plus difficile pour beaucoup, dans lequel des opportunités pour un partenaire apparaissent de votre côté et de l'argent de sa part.
L'hypothèse que votre événement sera intéressant, unique et pertinent pour lui et qu'il souhaite vous acheter un package d'affiliation est souvent une illusion. Maintenant, lorsque les entreprises savent calculer les bénéfices de la participation à des événements, elles y voient des options alternatives pour promouvoir leurs services en complément d’autres canaux publicitaires.

Récemment, le marché s'éloigne de plus en plus du mot "sponsor", en le remplaçant par le mot "partenaire", qui a un sens différent. L'idée ici, repose sur le fait que le parrainage est une coopération dans laquelle on vous donne de l'argent, souvent sans calculer les perspectives de cette étape et sans espérer en bénéficier pour compenser l'argent dépensé. En conséquence, l'intérêt du sponsor diminuera au cours de la course, et il aura raison. Le partenariat quant à lui est un processus égal et mutuellement avantageux. Grâce à vous, le partenaire augmente la notoriété de sa marque, obtient des prospects, s'intègre à un événement public, se créé l'opportunité de faire une offre de niche spéciale, des ventes et améliore l'interaction avec son public cible.

De sa part vient l'argent, à équivalence des options qu'il a choisies. Nous avons déjà abordé la question de savoir comment rédiger une offre commerciale, maintenant nous devons bien comprendre quoi en faire.
Nous voulons émettre une réserve tout de suite : tout le monde n'est pas adapté au rôle de spécialiste des partenariats. Ce sont des professionnels de haut niveau qui, en règle générale, sont complètement immergés dans le processus de recherche, de sélection, d'interaction avec des partenaires potentiels et déjà signés. Ni un introverti, ni une personne créative habituée à agir au hasard, ni un employé débordé par d'autres choses ne pourront s'engager dans la communication et la vente avec des partenaires.

Par conséquent, pour commencer, comprenez qui fait partie de votre équipe et choisir le meilleur pour cette tâche. Voire carrément constituer un département si vos projets nécessitent les efforts de plusieurs personnes.

Attention à ne pas prendre quelqu’un qui est en inadéquation avec la vente. À vous de bien insister sur ce point quand vous ferez la répartition des rôles, car il pourrait ne pas vous en parler tout de suite, par peur de vous laisser tomber. Votre vendeur doit être (nécessairement) décisif et résistant au stress, prêt aux rejets constants et sujet aux défis (d'abord envers vous-même). Comment trouver une telle personne ? Prenez-en soin et n'économisez pas. En règle générale, cela fonctionne sur la base de "salaire + pourcentage fixe pour chaque transaction, y compris pour le troc". Car tout ce qui est sauvé est dans votre poche.